Rémunération du gérant en arrêt maladie11/09/2017  



Le cogérant et associé d’une société d’exercice libéral a responsabilité limitée (SELARL) assigne en justice cette société afin d’obtenir « une indemnité de gérance » pour la période pendant laquelle il a été en arrêt maladie. Mais les juges refusent de faire droit à sa demande aux motifs que si l’assemblée générale ordinaire des associés avait fixé la rémunération des gérants à 6 000 € par mois, cette indemnité devait correspondre à un travail réalisé pour la société, travail que l’intéressé n’avait pu effectuer en raison de son absence. Cette décision est toutefois censurée par la Cour de cassation. La société à responsabilité limitée est gérée par une ou plusieurs personnes physiques, associées ou non, dont la rémunération, fixée soit par les statuts soit par une décision collective des associés, est due tant qu'aucune décision la révoquant n'est intervenue.

La décision de justice  : https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000035003215&fastReqId=398751736&fastPos=1


 Autres articles sur le même sujet :
Action en nullité d’une cession de part

Un associé minoritaire d’une SCI assigne en justice ses coassociés.

Le droit à la distribution des dividendes

Les associés d’une Société civile immobilière (SCI) décident, à l’instigation des associés majoritaires, d’affecter, à des comptes de réserves, la quasi totalité des bénéfices de 4 exercices successifs.

Liquidation de la société du dirigeant caution

Les associés d’une société se rendent caution solidaire du remboursement de deux prêts consentis par une banque à celle-ci pour l’acquisition de son fonds de commerce.

L’associé d’une SNC peut-il être salarié ?

Une société en nom collectif (SNC), exploitant un fonds de commerce de « café bar restaurant brasserie », est détenue par 3 associés.

Fusion : modification des conditions

Un projet de fusion doit être arrêté par les organes d’administration ou de direction puis approuvé (ou refusé) par l'assemblée générale extraordinaire des associés ou actionnaires de chaque société (absorbante et absorbée).

Directeur financier ≠ dirigeant de fait

Suite à la mise en liquidation judicaire d’une SARL, le liquidateur assigne devant les tribunaux le dirigeant de droit de la société ainsi que le directeur administratif et financier (qu’il considère comme un dirigeant de fait) en paiement de l’insuffisance d’actif.